banniere du sitelogo du site

presentation generale

5. Végétation aquatique:


La prolifération des végétaux aquatiques est constatée généralement sur les secteurs à faciès d‘écoulement lentique avec une absence d‘ombrage du lit (donc un fort éclairement).
Les conséquences d‘un tel phénomène entraînent une consommation plus importante d‘oxygène pour les plantes et donc une diminution de l‘oxygène dissous qui peut être problèmatique pour les poissons.
A noter que la présence de faux-cresson (Apium nodiflorum) permet quelquefois de rétrécir de façon naturelle la largeur du cours d‘eau et de provoquer un auto-curage du lit de la rivière. Cependant, il arrive aussi que son développement anarchique soit un frein à l‘écoulement des eaux.


d‘après les données


Rivière Recouvrement par la végétation aquatique Linéaire concerné en m Proportion en %

La Valmont
Supérieur à 75% 612 5%
Entre 50 et 74% 4032 37%
Inférieur à 49% 6325 58%


La Ganzeville
Supérieur à 75% 1760 19%
Entre 50 et 74% 1440 16%
Inférieur à 49% 5930 65%

image12 image13


Nous pouvons observer que la plus grande partie du linéaire des deux rivières a un recouvrement inférieur à 49%. La Ganzeville a un taux de recouvrement de plus de 75% plus important que la Valmont, surtout marqué aux sources.


6. les ouvrages hydrauliques:


l‘étude visant au rétablissement de la libre circulation des poissons migrateurs a recensé tous les ouvrages présents (anciens moulins et seuils) sur les deux rivières. Un état général de l‘ouvrage a été dressé ainsi qu‘un diagnostic de franchissabilité de chacun de ces ouvrages. Sur les 37 ouvrages restants, 8 sont considérés infranchissables sur la Valmont et 4 sur la Ganzeville.


En effet, l‘apparition des moulins au XIXe siècle a induit un cloisonnement de la rivière, délimité par des barrages. Des biefs et des seuils ont été créés dans le but d‘obtenir des chutes importantes nécessaires au fonctionnement des moulins.


<<précédent  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  suivant>>