banniere du sitelogo du site

presentation generale

Diagnostic de la ripisylve

La ripisylve est une formation boisée, riveraine d‘un cours d‘eau. La ripisylve a 3 fonctions majeures au sein de l‘écosystème rivière

  • une fonction biologique: corridor écologique, source de nombreux habitats, biodiversité animale et végétale, capacité d‘épuration des eaux
  • une fonction de régulation hydraulique: stabilité des berges (par les racines des végétaux), diminution des vitesses d‘écoulement (frein par les végétaux)
  • une fonction paysagère: cadre de vie

2.1. La stratificationde la ripisylve:


Selon le modèle idéal de ripisylve suivant, celle-ci doit être composée de trois principales strates: la strate arborescente, la strate arbustive, et la strate herbacée.


image25 image24

Sur la Valmont et la Ganzeville, la strate arborescente est composée de saules, de frênes, d‘aulnes, d‘ormes, de chênes, de hêtres, de merisiers ou de marronniers.
La strate arbustive comprend des sureaux, du viorne, des noisetiers, de l‘aubépine...
La strate herbacée peut être composée d‘hélophytes (essentiellement iris, baldingère, jonc, carex) ou de graminées (fétuque, trèfle, fléole...)


d‘après les données:


Rivière Ripisylve adaptée Linéaire en m Proportion du linéaire total en %

La Valmont
Présence d‘une strate 9698 42%
Présence de deux strates 2113 9%
Présence des trois strates 4266 18%

La Ganzeville
Présence d‘une strate 12104 67%
Présence de deux strates 2298 13%
Présence des trois strates 2105 12%

image26 image27


Ces chiffres montrent une ripisylve majoritairement adaptée sur les deux rivières. La présence d‘une seule strate est bien marquée sur les deux rivières, avec une très forte proportion sur la Ganzeville (67% du linéaire total de la rivière). A noter une forte proportion de ripisylve avec 0 strate à mettre en relation avec l‘artificialisation des berges sur la Valmont (19% du linéaire total de la rivière). La présence des trois strates est finalement assez faible (12 et 18%). En effet, sur la Ganzeville, deux tronçons sont largement déficitaires:

  • aval du Petit Moulin à la Blanchisserie (Tourville-les-Ifs/Contremoulins)
  • Aval du bourg de Ganzeville

Dans le passé, l‘arrachage des arbres a souvent été mené pour gagner du terrain agricole. La ripisyle disparaissant a entraîné

  • un déficit en ombrage sur le cours d‘eau (et donc un développement excessif des végétaux aquatiques)
  • des berges davantage soumises à l‘érosion à cause de l‘absence de racines qui ancrent la berge, entraînant des modifications hydrauliques

<<précédent  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  suivant>>